INFINITY LAKES

 

FLORIAN VOLPI

 

 

 

 

Je suis libre c’est pourquoi je suis perdu disait Frank Kafka. De cette manière, peindre ou créer d’une manière générale, est un peu chercher son chemin dans la nuit, en gravant des parcelles de soi comme un sentier reconnaissable, qui nous survivra. Parfois quelques éclairs nous dévoilent les formes alentours. Et tout au fond de nos vie, les tentatives désespérées, l’espoir qu’un jour nous comprendrons pourquoi nous sommes apparus ici, dans un temps dérisoir, au milieu de ces lacs infinis, avec le seul choix qui nous est offert : avancer.

 

 

 

PEINTURES

 

 

 

Sans titre
162 x 130 cm

 

You know in my case all painting – and the older I get, the more it becomes so – is accident. So I foresee it in my mind, I foresee it, and yet I hardly ever carry it out as I foresee it. It transforms itself by the actual paint. I use very large brushes, and in the way I work I don’t in fact know very often what the paint will do, and it does many things which are very much better than I could make it do. Is that an accident? Perhaps one could say it’s not an accident, because it becomes a selective process which part of this accident one chooses to preserve.
Francis Bacon

 

 

Sans titre
162 x 130 cm

 

 

 

Sans titre
162 x 130 cm

 

 

 

 

Plante
100 x 81 cm

 

 

 

 

 

 

Nous y étions
195 x 130 cm

 

 

 

 

 

ENNEA

 

Ennéa est une œuvre composée de 9 panneaux. Elle est une représentation de l’infini complexité de l’univers au travers d’une composition minimaliste. Le paradoxe du gigantisme et de la diversité face à la simplicité des forme élémentaires.   En la considérant comme une peinture, il s’agit d’un polyptyque.

Chaque panneau peut être disposé à l’endroit ou bien à l’envers, au format figure ou au format paysage.

L’ordre des panneaux est à la décision de l’exposant.

9 briques élémentaires à disposer en alignement sur un seul mur. L’ensemble des possibilités combinatoires s’élèvent à  95 126 814 720.

95 126 814 720 polyptyques. 95 126 814 720 œuvres différentes.

 

En considérant Ennéa comme une sculpture dans l’espace à 3 dimensions, l’exposant a la possibilité de placer chacun des 9 panneaux à l’endroit de son choix. Toutes les règles de disposition dans l’espace sont acceptées. Du moment que l’intégrité de l’œuvre n’est pas altérée.

Ainsi par exemple, un panneau peut être exposé dans un appartement de New York et un autre sur le toit d’une résidence à Beijing.

Il est également possible de disposer un ou plusieurs panneaux à n’importe quel endroit de l’univers, par satellite, téléportation, ou tout autre moyen à disposition de l’exposant et en fonction de l’évolution de la technicité humaine. Ainsi, si l’on considère que l’univers est infini, les possibilités de disposition dans l’espace sont également infinies. La sculpture a donc une infinité de compostions possibles. Ce calcule sera susceptible d’évoluer en fonction des découvertes scientifiques au cours des âges.

ENNEA

 

696969696969696969696969696969696969696969696969696969696969696969696969696969696969696969696969696969696969696969696969696969696969696969696969696969696969696969696969696969696969696969696969696969696969696969696969696969696969696969696969696969696969696969696969696969696969696969696969696969696969696969696969696969696969696969

 

 

 

COLLECTION NFT – ART DIGITAL

 

 

 

 

 

 

 

 

PHOTOS

 

 

 

 

 

Contact = 

florian.volpi@yahoo.fr